Peinture à l’huile diluable à l’eau : à prendre ou à laisser ?

Il y a quelques années, une gamme de peinture à l’huile hydrosoluble est arrivée sur le marché. Conçue comme la peinture à l’huile traditionnelle, à ceci près que l’huile a été modifiée pour se mélanger à l’eau ( vive le « vrai » progrès 😉 ), elle trouve de nombreux adeptes, mêmes si certains semblent déçus de cette expérience.

Les informations et avis à ce sujet ne courent pas les rues, alors que penser véritablement de cette invention ? Voici en quelques lignes les choses à connaître pour faire votre choix en toute connaissance de cause, si toutefois vous vous intéressez à l’huile :-). (Dans le cas ou vous ne savez que choisir entre peinture à l’huile ou peinture acrylique, rendez-vous ici !)

Caractéristiques :

– La grande caractéristique de cette gamme de peinture à l’huile est sa miscibilité avec l’eau. Pour fluidifier la pâte, il suffit d’ajouter un peu d’eau ou de medium adapté (hydrosoluble également) !

-Elle comporte les mêmes avantages que la peinture à l’huile traditionnelle : couleurs lumineuses et faciles à travailler, séchage lent (ce qui permet de travailler longtemps sur une même zone, et de réaliser de beaux fondus), rendu identique.

-…sans avoir les inconvénients de l’utilisation des solvants tels que le white-spirit et l’essence de térébenthine. Plus d’odeur incommodante ni de maux de tête, plus d’aération acharnée de l’atelier pendant la séance… un vrai plaisir 🙂 Les médiums hydrosolubles peuvent avoir une légère odeur, mais non nocive et si peu gênante en comparaison !

-Cette peinture est compatible avec la peinture à l’huile traditionnelle, ce qui est très pratique pour finir ses stocks. Mais plus on ajoute de la peinture traditionnelle, moins le mélange se dilue à l’eau, logique.

-Le nettoyage des pinceaux devient un jeu d’enfant : comme à l’acrylique, de l’eau, du savon, et le tour est joué !

-L’absence de solvants donne aux pinceaux une durée de vie plus importante !

Quel medium pour fluidifier la peinture ?

-On peut utiliser la peinture pure, telle quelle sortie du tube. Mais pour les gros empâtements, il est impératif de rajouter du medium d’empâtement pour un séchage efficace en profondeur !

-On peut la diluer simplement avec un peu d’eau. Cependant, les couleurs s’appauvrissent avec l’apport d’eau, car celle-ci n’apporte rien à la pâte comme le fait un médium composé d’huile et/ou de résine. Ce procédé est parfait pour les couches du dessous qui seront recouvertes par la suite avec une peinture enrichie au medium.

-On peut fabriquer son propre medium : 50% d’eau et 50% d’huile de lin diluable à l’eau (pour l’instant seule la marque Winsor et Newton propose cette huile-là ! ).  Attention à ne pas utiliser trop d’huile, car la peinture pourrait ne jamais sécher, ou rider en surface.

-On peut utiliser les médiums solubles à l’eau tout préparés, et conçus exprès pour avoir le même rendu qu’un médium à peinture pour l’huile traditionnelle. Souvent un peu épais, il ne faut pas hésiter à diluer ces médiums avec un peu d’eau pour les rendre plus fluides. Quel avantage un médium tout préparé pourrait avoir par rapport au médium « fait maison » ? Il contient une résine qui renforce la peinture et garantit une bonne conservation, sous réserve de ne pas avoir été employé avec excès bien sûr. Certains permettent un séchage plus rapide également. N’hésitez pas à bien lire les étiquettes 🙂

-Rien n’empêche de concocter son petit mélange : eau+huile+médium (solubles à l’eau), pour obtenir une consistance adaptée à ses besoins. Attention encore une fois à l’excès d’huile ou à l’excès d’eau ! Tout est une question d’équilibre 🙂

Précautions :

Même pour cette nouvelle gamme soluble à l’eau, les principes de la peinture à l’huile traditionnelle s’appliquent toujours, c’est à dire :

  • Gras sur maigre.
  • Couche épaisse sur couche fine.
  • Séchage lent sur séchage rapide.

…sous peine de voir votre peinture craqueler allègrement dans les semaines ou les mois qui suivent 🙁

Ces précautions n’ont de sens que dans le cadre d’une mise en œuvre couche après couche. Si vous peignez tout dans le frais en une seule fois, alla prima, pas besoin d’en tenir compte !

Quelle marque choisir ?

Il est difficile d’avoir des avis objectifs et d’établir une véritable comparaison entre les trois marques les plus réputées fournissant ce produit : la gamme Artisan de Winsor et Newton, la gamme Cobra de RoyalTalens, et la Lukas Berlin.

Pour ma part, j’ai seulement testé la Lukas Berlin, qui offre l’avantage d’un très bon rapport qualité/prix. Les autres marques sont plus onéreuses. Jusqu’ici, j’en suis très satisfaite à tout points de vue.

A noter : Utiliser un médium hydrosoluble d’une marque avec une peinture d’une autre marque n’est pas conseillé; ils ne sont pas toujours compatibles. Mieux vaut éviter les mauvaises surprises !

Conclusion

La découverte de cette peinture à l’huile hydrosoluble fut une véritable révélation (me concernant en tout cas :-), même si, comme toutes les techniques, elle réclame un petit temps d’adaptation et de compréhension des matériaux pour l’utiliser au mieux. Le seul inconvénient pourrait être qu’on ne connaît pas suffisamment son vieillissement à long terme : alors, rendez-vous dans quelques années ! 😉 mais bon, c’est aussi valable pour la peinture acrylique, hein…

En attendant, je pense qu’elle peut aider beaucoup de peintres à renouer avec la peinture à l’huile, qu’ils ont abandonnée à cause des solvants nocifs et incommodants.

Merci à nos chimistes qui nous donnent cette opportunité de peindre à l’huile en toute sécurité, sans en perdre les agréments !

Et vous, avez-vous testé cette peinture ? Qu’en pensez-vous ?

N’hésitez pas à faire bénéficier l’artistosphère de vos précieuses expériences à ce sujet 🙂 Les avis sont rares, n’en soyons pas avares ( ça c’était pour la rime 🙂 )

A très bientôt !

Partagez autour de vous !
  •  
  • 16
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  • 16
  •  
  •  

Cet article a 7 commentaires

  1. Avatar

    Merci pour cet article très clair et utile..je sens que je vais me lancer dans la peinture à l’huile diluable à l’eau……..
    Mabel de Collonges

    1. Camille le Roux

      Merci Mabel 😉 c’est une expérience que vous ne regretterez pas !

  2. Avatar

    J ai du changer pour cette sorte de peinture et suis tres satisfait .la grosse difficulte c est d’en trouver … Peu de distrbuteur a l exterieur de Montreal Je me sert de holbein et artisan a date .avez vous des suggestion ou aller ou trouver la peinture lukas? Sollube a l eau merci

    1. Camille le Roux

      Bonjour Gaetan ! Cette gamme de peinture se trouve difficilement en magasin de beaux-arts. J’ai pu en trouver chez Boesner mais le plus pratique est d’en commander sur internet, sur le site de Boesner notamment !

  3. Avatar

    J’ai fait 2 tableaux avec la peinture mixable à l’eau de chez windsor. Je suis assez contente du résultat, il faut un temps d’adaptation car il faut bien jouer entre l’apport en eau et en huile. Je me demande s’il est possible de faire des finitions sur un tableau peint à l’huile traditionnelle avec de la peinture mixable à l’eau. Merci pour votre réponse

    1. Camille le Roux

      Bonjour Hélène ! Je n’ai encore jamais appliqué de peinture à l’huile miscible à l’eau sur de l’huile traditionnelle sèche. La règle du gras sur maigre s’applique aussi, donc la peinture miscible à l’eau risque de “peler” car l’eau rajoutée la rend plus maigre que l’huile traditionnelle. Donc éviter de mettre de l’eau je pense. Dans tous les cas, il vaut mieux passer du vernis à retoucher sur les zones que vous souhaitez reprendre, l’accroche sera meilleure. Tenez-moi au courant, et n’hésitez pas à tester dans un petit coin avant 😉

  4. Avatar

    Merci pour vos conseils, j’essaierai prochainement

Laisser un commentaire

Fermer