Choisir sa peinture acrylique

Bienvenue à nouveau sur Apprendre à peindre ! Comme ce n'est pas la première fois que vous venez ici, vous voudrez sans doute lire mon guide qui vous explique comment réussir la perspective dans vos tableaux et augmenter ainsi la qualité de vos réalisations : cliquez ici pour télécharger le livre gratuitement ! 🙂

Devant la quantité de gammes de peinture acrylique proposée en magasin de beaux-arts, il n’est pas toujours évident de faire son choix. Le plus souvent, on se rend en boutique en sachant quelles couleurs se procurer. Mais concernant le choix de la gamme de peinture déterminant la qualité ou la texture, la question n’est souvent résolue qu’en voyant les différences de prix.

Pourtant, ce vaste éventail de possibilités a bien une raison d’être ! Comment démêler tout cela ?

Dans cet article, vous trouverez quelques clés pour mieux comprendre :

  • Les différences entre les 3 gammes de peinture acrylique et laquelle se procurer en fonction de l’usage qu’on en fait.
  • Les 3 types de fluidité proposés dans le commerce.
  • La signification des symboles présents sur les tubes d’acrylique.

Les trois qualités de peinture acrylique 

Quelles que soient les marques de peinture, on distingue trois qualités d’acrylique :

  • Les peintures acryliques d’étude, qui sont de faible qualité. Elles sont reconnaissables la plupart du temps à leurs tubes en plastique et leurs prix très bas.

  • Les acryliques fines, de qualité satisfaisante.

  • Les acryliques extra-fines, au top de la qualité. Ce sont bien évidemment les plus chères. On les distingue grâce à leur tube en aluminium plutôt qu’en plastique et leur mention « extra-fine ». Elles se divisent en séries dans lesquelles se répartissent les différentes couleurs en fonction de la chèreté des pigments. La série 1 est la moins onéreuse. Les plus coûteuses peuvent aller jusqu’à plusieurs dizaines d’euros pour un tube de quelques millilitres !

Les différences entre ces trois familles de peinture acrylique se comprennent mieux si on se penche quelques instants sur les composants d’une peinture acrylique. C’est la quantité et la qualité de ces composants qui varie en fonction des gammes.

Qu’est ce que l’acrylique ? Petit récap’

Pour commencer, la peinture acrylique est composée de pigments, de liant (résine acrylique), et de charges ( blanc de meudon, craie, ou autre).

Le pigment est la poudre sèche d’origine minérale, organique ou artificielle, qui donne la couleur à la peinture.

Le liant est l’agent visqueux agglomérant ces pigments et permettant de former une pâte qui durcira en séchant. Ici la résine acrylique.

Les charges sont des adjuvants visant à donner une consistance spécifique à la peinture.

Bon à savoir: si vous souhaitez fabriquer vous-même votre peinture acrylique, rien de plus simple. Procurez-vous du liant acrylique pur, mélangez-le à des pigments en poudre… et le tour est joué 🙂 ! Ca peut vous être utile si vous détenez des pigments or ou argent que vous souhaitez intégrer à une œuvre à l’acrylique.

Plus une peinture est dite fine :

> plus les pigments sont broyés finement et incorporés à la résine acrylique de manière homogène

> plus la peinture est riche en pigments, avec un fort pouvoir colorant

> plus ces pigments sont de qualité et exempts de toute impureté.

> a contrario, les autres adjuvants comme le blanc de meudon ou la craie (souvent employés pour donner du volume à la peinture ), les agents matifiants, opacifiants etc., sont moins ( ou plus du tout ) présents au profit de la forte teneur en pigments.

Dans la pratique de l’acrylique, qu’est-ce que la qualité de la peinture change ?

Les principales propriétés de la peinture impactées par les différences de qualité sont :

  • La couleur :
    • Gamme étude : peu couvrante et peu intense.
    • Acrylique fine : qualité de couleur intermédiaire, mais très satisfaisante pour beaucoup de travaux.
    • Acrylique extra-fine : couleurs très puissantes, intenses et couvrantes, grâce à la densité en pigments et la pureté de ceux-ci.
  • La conservation dans le temps : la durabilité de la peinture va évidemment de pair avec la qualité des matériaux employés. Une peinture de gamme étude aura plus tendance à s’affadir et jaunir avec les années qu’une peinture extra-fine.
  • Le prix, déjà mentionné plus haut.

A noter : les différentes qualités et marques de peinture sont toutes compatibles entre elles.

Quelle gamme de peinture dois-je viser ?

Travailler avec des peintures extra-fines est très gratifiant étant donné la beauté des couleurs et leur application très agréable. Mais, même si on est tenté de se donner toutes les chances de réussir en achetant la meilleure des peintures, le matériel ne fait pas tout ! Je recommande donc de ne viser l’extra-fine que si vous vous êtes vraiment fait la main, et si vous avez acquis la maîtrise des bonnes quantités à utiliser, car le gaspillage en peinture est très courant surtout chez les débutants.

Il faut avant tout apprendre quel parti tirer d’une belle qualité de couleur.

Même certains grands artistes continuent d’utiliser de l’acrylique fine pour réaliser leurs sous-couches, voire leurs tableaux entiers. Ils réservent l’emploi de l’extra-fine pour la dernière couche ou juste pour quelques touches spécifiques qu’ils désirent particulièrement soignées.

L’acrylique fine, étant de qualité intermédiaire, est amplement satisfaisante dans bien des domaines. Privilégiez-la pour vous faire la main, réaliser des sous-couches, faire un travail en transparence, une fresque de grande dimension etc.

Les différentes viscosités

Les peintures acryliques extra-fines proposent souvent plusieurs degrés de fluidité, pour s’adapter aux besoins de tous les artistes. Cette consistance est indiquée sur le tube par une de ces trois appellations :

 

– Les Heavy body : La peinture est pâteuse, nerveuse. Elle est parfaite pour les travaux en empâtement, au couteau, et pour les structurations et reliefs. Son grand avantage est qu’elle est diluable au besoin avec de l’eau ou un medium acrylique. ( Il est beaucoup plus facile de diluer une peinture que de l’épaissir.)

– Les acryliques Soft Body : De consistance crémeuse, elles permettent de réaliser des détails fins tout en assurant un minimum d’épaisseur. On peut également augmenter sa viscosité en lui ajoutant un medium spécifique, ou la fluidifier pour des glacis.

– Les acryliques Fluid Body : Similaire à de l’encre, elle est d’aspect liquide. Elle est idéale pour un travail sans épaisseur, ou similaire à l’aquarelle, ou un travail à l’aérographe par exemple.

Déchiffrer les symboles sur les tubes de peinture

peinture acrylique

 

Le nom du pigment.

Sur tous les tubes, apparaissent un code permettant d’identifier le pigment ou la teinte précise de la peinture.

Pourquoi s’intéresser au pigment ? C’est une façon de pouvoir retrouver une couleur précise dans une marque ou une texture différentes. Si par exemple vous avez du jaune PY74 en heavy body et que vous souhaitez vous procurer le même mais en fluid body, vous le retrouverez facilement grâce au nom du pigment. Même démarche si vous souhaitez retrouver une couleur dans une marque différente.

La codification des pigments est internationale et déterminée par le Colour Index. Elle est donc valable quelles que soient les marques de peinture ! Les lettres sont bien évidemment issues de l’anglais.

  • La première lettre, la lettre P, signifie Pigment. (Ce P est remplacé par la lettre N quand le pigment est naturel, mais de nos jours, la quasi-totalité des pigments sont d’origine synthétique).

  • La deuxième lettre indique la couleur: Y (yellow), R (red), B (blue), G (green), O(orange), V(violet), Br (brown), Bk (black), W (white).

  • Et le numéro qui suit précise la nuance de la teinte.

Certaines couleurs sont issues du mélange de plusieurs pigments ; par exemple, le gris de Payne est souvent PB15/PBk6.

La résistance de la couleur dans le temps

Elle indique grosso modo au bout de combien d’années celle-ci commencera à s’affadir, dans des conditions de conservation d’un musée.

La mention NR ou ° annonce une durée de vie optimale de 0 à 10 ans. Une étoile * une durée de vie optimale de 10-25 ans, deux étoiles ** de 25-100 ans, trois étoiles *** d’au moins 100 ans.

Je ne vous cacherai pas que ces indications de durées de vie des couleurs m’ont toujours semblé moyennement fiables, sachant que de nombreuses couleurs ont été inventés trop récemment pour que l’on puisse avoir le recul nécessaire. Mais que cela reste entre nous 😉

Le degré de transparence ou d’opacité de la peinture

Il détermine le pouvoir couvrant de la peinture. Sur les tubes, celui-ci est spécifié par :

  • Un carré blanc : transparent.
  • Un carré blanc barré : semi-transparent.
  • Un carré barré blanc et noir : semi-opaque.
  • Un carré noir : opaque.

Le degré de transparence d’une peinture ne dépend pas forcément de la qualité du pigment employé. Certains sont naturellement transparents. Au contraire, certaines peintures sont indiquées transparentes à cause de leur faible teneur en pigment, et donc de leur faible qualité. Ne pas confondre les deux cas de figure !

Ces informations sur le degré d’opacité sont utiles à connaître en fonction de si vous souhaitez réaliser des glacis, ou des applats couvrants. D’autre part, dans un mélange de deux couleurs, la plus transparente des deux sera souvent la moins colorante, et devra être ajoutée en quantité supérieure.

Conclusion

Après cette foule d’informations, vous méritez une médaille pour avoir lu cet article jusqu’au bout. Bravo, et merci 🙂

Pour résumer tout cela, ne retenez qu’un seul mot : expérimentez. Maintenant que vous savez déchiffrer les informations sur les tubes de peintures et vers quelle qualité vous diriger, vous n’avez plus qu’à tester par vous-même pour vous faire une réelle opinion de terrain sur la qualité qui vous convient.

Vous remarquerez que je n’ai pas conseillé de marque en particulier. Pour une qualité donnée, elles se valent à peu près toutes. C’est aussi à vous de voir laquelle vous préférez. Etre artiste, c’est aussi une sorte de quête vers LE matériau qui va révéler votre potentiel…

Bref, j’arrête ici le délire…

A très bientôt ! 🙂

Crédit photo : en-tête : Peyri Herrera

Partagez autour de vous !
  •  
  • 9
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Fermer